SANTÉ DE L'OCÉAN

L'eau de mer a de nombreux usages efficaces et peu dispendieux.

   
Ici, nous soulignons que les informations que nous présentons ici sont HISTORIQUES et ANECDOTIQUES et certainement INFORMATIONNELLES.
 
Veuillez consulter notre DÉNIS concernant le contenue de cette page.
 
En raison de la similarité frappante entre l'eau de mer isotonique et les fluides internes du corp humain, notamment le sang, l'eau de mer diluée est connue sous plusieurs noms différents comme suit:
 
  • Marine Plasma
  • Ocean Plasma
  • Quinton Plasma
  • Marine Serum
  • Quinton Serum
 
L'eau de mer hypertonique est, naturellement, la solution non-diluée qui compose nos vastes océans.
 
L'information suivante est offerte pour l'usage aux professionnels de la santé seulement parce qu'un protocole médical peut être impliqué dans l'application du Plasma Marin.
 
Naviguez par les links dans les divers indexes (les boîtes bleues)- c'est plus facile! Veuillez sélectionner un sujet ci-bas pour investiguer les détails pertinants ...
   
Dans cette page... (Index principal)
  Méthodes Thérapeutiques
 
 
   
  Applications Thérapeutiques
 
Applications thérapeutiques dans l'usage du Plasma marin
 
Historiquement, le Plasma Marin a connu de nombreuses usages dans le domaines de la santé. Toutes les indications thérapeutiques répondent au même concept de: milieu interne renouvelé, épuré, régénéré, d'équilibre vital
 
Historiquement, le Plasma Marin est le meilleur soutien et régénérateur pour tous les mecanismes cellulaires.
 
  • Prénatal: Prévention des troubles physiologiques du foetus par: toxicoses, alcoolisme, tabagisme, drogues. Prévention des conséquences héréditaires des immunodéficients. Veuillez consulter notre document pertinant ici.
     
  • Nourrisson: Dénutrition, athrepsie, intolérance au lait, gastro-entérite, vomissements et diarrhées, toxicoses aiguës, réhydratation, prématurés. Veuillez consulter notre document pertinant ici.
     
  • Pédiatrie: Asthénie, anorexie, retard pondéral, faute d'attention, dyslexie, dyslalie, adaptation scolaire, instabilité émotionnelle, troubles neuropsychiques. Veuillez consulter notre document pertinant ici.
     
  • Obstétrique: Asthénie et vomissements gravidiques, troubles gastro-intestinaux et circulatoires, dépression post-partum, allaitement.
     
  • Gynécologie: Dysménorrhées, ménopause, infections et congestions utéro-vaginales.
     
  • Dermatologie: Brûlures, psoriasis, eczéma atopiques, acnés, prurits, prurigo, urticaire, dermatoses chroniques, lichen plan, phanères, alopécies, herpès.
     
  • Appareils respiratoires: Infections chroniques ORL, amygdalites, bronchites, asthme, coadjuvant tuberculose pulmonaire. Veuillez consulter notre document pertinant ici.
     
  • Stomato-odontologie: Prévention des caries, parodontopathies, hémorragies gingivales.
     
  • Gastro-enterologie: Gastro-entérites, dyspepsie, ulcère gastrique ou duodénal, diarrhées, hémorroïdes, hépatothies, colopathies fonctionnelles, colites spasmodiques. Veuillez consulter notre document pertinant ici.
     
  • Urologie: Cystites récidivantes, énurésie, lythiase rénale, indifférence sexuelle, impuissance.
     
  • Endocrinologie: Dysfonctions thyroïdienne et parathyroïdienne.
     
  • Ostéo-articulaire: Rachitisme, ostéoporose, consolidation de fracture, hyperlaxicité ligamenteuse, scoliose, arthrose, rhumatisrne, médecine du sport.
     
  • Neurologie: Dépression, spasmophilie.
     
  • Gériatrie: Stress, troubles de la sénescence, dénutrition.
     
  • Nutrition parentérale: Hypovolémie (hémorragie, brûlés, réhydratation, etc...) toutes les urgences accompagnées de grandes pertes de liquides physiologiques, déshydratation, vomissements incoercibles. Veuillez consulter notre document pertinant ici.
     
  • Irrigation du colon: Veuillez consulter notre document pertinant ici.
 
 

   
Contre-Indications - effets secondaires
 
L'eau de mer (Marin) ISOTONIQUE
 
  • Incompatibilité: aucune
  • Effets secondaires: aucun
  • Contre-indications: aucune
  • Applications: Injections
 
L'eau de mer (Marin) HYPERTONIQUE
 
  • Incompatibilité: aucune
  • Effets secondaires: aucun
  • Contre-indications: Hypertension artérielle, insuffisance rénale, problèmes cardiaques. Dans ces cas-là, utiliser le Plasma Marin isotonique. Le Plasma Marin isotonique est également conseillé dans les cas d'eczéma, d'urticaire, de psoriasis.
 
 

   
   Exemples de dosages
 
Nous suggérons de regarder nos archives des cas de succès de René Quinton
Ces cas démontrent clairement l'efficacité du Plasma Marin (L'eau de mer) même comme thérapie unique.
 
  Spray nasal marins - quand l'utiliser et pourquoi ...
 
Remarque importante:
Ces dosages sont donnés à titre indicatif seulement.
Ces dosages sont basés sur les travaux des praticiens utilisant la thérapie Plasma Marin.
 
 

   
   LES SOLUTION "Ocean Plasma" HYPERTONIQUES ou ISOTONIQUES
 
MODE D'EMPLOI par voie orale
 
  • La solution "Plasma Marin" ou "Ocean Plasma" (hypertonique ou isotonique) se prend toujours l'estomac vide, soit 20 à 30 minutes avant les repas ou au moins une heure et demie à deux heures après les repas.
 
  • La solution "Ocean Plasma" (hypertonique) se prend pure ou dilué dans de l'eau. Pour les enfants, s'ils trouvent le produit trop salé, ils peuvent le prendre dilué dans du lait ou du jus.
     
  • Selon les besoins, L'eau de mer peut se prendre sur une courte durée, ou plusieurs semaines ou plusieurs mois ou régulièrement toute l'année. Le Plasma Marin n'est pas considéré par la médecine traditionnelle comme un médicament mais comme supplément nutritionnel rééquilibrant, régénérant et énergisant.
     
Tout le monde peut prendre la solution "Ocean Plasma" hypertonique (voie orale) sauf les gens souffrant d'hypertension, de problème cardiaque, de problème rénal, d'eczéma ou de psoriasis. Dans ces cas là, il faut choisir le Plasma Marin isotonique.
 
Le Plasma Marin isotonique est également recommandé de préférence chez les gens âgés. Souvent, 10 ml d'isotonique par jour leur suffit, quelquefois 20 ml.
 
Le dosage général est comme suit:
 
  • De la naissance à un an - 10 ml dans la bouteille au deux jours
  • De 1 to 4 ans - 10 ml par jour mais éloigné des repas
  • Plus que 4 ans - 10 1a 40 ml par jour dépendant de la sévérité du cas
  • Adultes - 30 à 60 ml par jour dépendant de la sévérité du cas
  • Gens agés - 10 à 20 ml par jour, ou tel que désiré - pendant plusieurs mois
 
 

   
   Spray Nasale
 
SPRAY NASAL FLACON DE 150 ml
 
Il ne s'agit pas d'eau et de sel comme certaines personnes le croient par erreur. Le sel est blessant pour les muqueuses et n'a aucun pouvoir anti-inflammatoire ou cicatrisant. Le spray nasal L'eau de mer contient de l'eau de mer (Plasma Marin) isotonique.
 
Le spray peut s'utiliser à tous les âges, chez les bébés, enfants, adolescents, adultes, personnes âgées. Appuyer doucement pour la vaporisation.
 
  • RHUMES: Dès le début de toute congestion nasale, que le nez coule ou au contraire qu'il soit bouché, 4 à 6 vaporisations par jour dans chaque narine.
     
  • SINUSITE: Sinusite aiguë: même posologie que pour le rhume.
Sinusite chronique: 3 à 4 vaporisations chaque jour dans chaque narine. Il est conseillé dans ces cas là de supprimer le lait liquide, la bière, les sucreries et tout 'junk food'.
 
  • SECHERESSE DES SINUS: Une vaporisation dans chaque narine matin et soir régulièrement.
     
  • ALLERGIES: De 3 à 6 vaporisations par jour selon la nécessité.
     
  • AFFECTION D'OREILLE: Le traitement médical peut être complété par une vaporisation dans l'oreille 3 a 4 fois par jour.
     
  • HYDRATATION DE LA PEAU: Dans les cas de peau dévitalisée, le Plasma Marin peut être vaporisée sur le visage ou autre partie du corps. Laisser sécher.
 
 

   
  Eczéma
 
Posologie du Plasma Marin ISOTONIQUE dans le cas d'eczéma, d'uriticaire et de proriasis
 
1 - Utilisation du produit par voie orale...
 
  • Les 10 premiers jours: 10 ml par jour
     
  • Les 10 jours suivants: 20 ml par jour
     
  • Ensuite, si les éruptions commencent a disparaître, continuer avec 20 ml par jour. Sinon, prendre en alternance 20 ml un jour, 30 ml l'autre jour ou 30 ml tous les jours si nécessaire. Dans certains cas de psoriasis, il est nécessaire d'augmenter jusqu'à 40 ml par jour. Surveillez bien la diète pour minimiser les toxines venant d'une alimentation non-appropriée.
     
  • Lorsque les lésions ou les éruptions disparaissent, diminuer graduellement le dosage et arrêter quand le rétablissement est complet. Dans le cas de psoriasis, la crème au ginkgo biloba en applications externes aide à faire disparaître plus rapidement les plaques.
 
2 - Si l'on injecte le produit (sous-cutané ou intraveineuse ou intramusculaire)
 
  • Les 2 premières semaines: 20 ml (20 cc) un jour sur deux
     
  • Les 2 semaines suivantes: 30 ml (30 cc) un jour sur deux
     
  • Lorsque les éruptions disparaissent: 30 ml un jour sur trois, puis 20 ml un jour sur deux, puis deux0 ml une fois par semaine. Diminution graduelle jusqu'à rétablissement complet.
 
Le Plasma Marin (L'eau de mer) isotonique est disponible en boîtes de 300 ml et en contenant d'un litre.
 
En ce qui concerne le psoriasis, la thérapie choc de René Quinton - repris ensuite avec succès par de nombreux médecins - était le suivant:
 
Administration sous-cutanée, zone rétro-trochantérienne.
6 semaines de traitement.
 
  • Première semaine: 30 ml un jour sur deux 3 fois dans la semaine
  • Deuxième semaine: 50 ml un jour sur deux 3 fois dans la semaine
  • Troisième semaine: 70 ml un jour sur deux 3 fois dans la semaine
 
Le blanchiment de la lésion est spectaculaire et il est inutiles pour l'obtenir d'y associer des médicaments classiques.
 
Suivant les résultats obtenus, adapter la dose à la réactivité du malade et suivre le schéma suivant:
 
  • Quatriéme semaine: 120 ml un jour sur deux 3 fois dans la semaine
     
  • Cinquième semaine: 180 ml un jour sur deux 3 fois dans la semaine
     
  • Sixième semaine: 200 ml un jour sur deux 3 fois dans la semaine
 
Dans certains cas, la persistance modérée de certains symptômes nécessitait de reprendre cette thérapie initiale, après une pause de 2 mois. Pour assurer une nutrition adéquate et correcte il est recommandé que le patient consulte un professionnel en santé (pas nécessairement un/une nutritionniste).
 
Le médecin français Jean Monfort a étudié de 1952 à 1957, au sein d'une équipe médicale, plus de 600 cas cliniques de cette pathologie. Selon ses résultats, les améliorations se manifestent dès la première injection ou à partir de la troisième semaine. Le Docteur Monfort n'a utilisé aucune corticothérapie ou autre thérapie lourde, uniquement le Plasma de Plasma Marin.
 
Il a souligné l'absence de risque et d'iatrogénie du Plasma Marin et les résultats surprenants obtenus. Beaucoup de ces malades n'avaient présenté aucune récidive avec un suivi de 20 ans après la fin du traitement.
 
 

   
   Système immunitaire
 
Affaiblissement du système immunitaire
 
Dans tous les cas d'infections à répétition - quel que soit le type de l'infection - de prises fréquentes d'antibiotiques, une cure continue d'L'eau de mer revitalise et reconstitue très bien les défenses de notre système immunitaire. Vu que le Plasma Marin (L'eau de mer) peut reconstruire le terrain intérieur, sans diagnostique étant non-spécifique, on se demande si cette substance serait pas 'utile' dans la guérison du CIDA!
 
  • Historiquement, il est recommandé de faire une cure continue de 3 à 4 mois.
  • Dans les cas très sévères, pendant 6 mois.
  • Pour bien se maintenir, il est recommandé de faire chaque année une cure de 2 mois en septembre et octobre et une cure de 2 mois en mars et avril.
  • Enfants en-dessous d'un an... 10 ml par jour dans le biberon
  • De 2 à 5 ans... 20 ml par jour
  • A partir de 5 ans, enfants, adolescents, adultes ...
    30 ml par jour les 3 premières semaines. Ensuite, 20 ml par jour.
 
 

   
   FATIGUE AIGUE OU CHRONIQUE
 
DOSAGES DU Plasma Marin HYPERTONIQUE OU ISOTONIQUE
 
  • Fatigue aiguë: S'il s'agit d'une fatigue temporaire apparue depuis peu de temps: Cure intensive de 30 à 40 ml par jour pendant 2 à 3 semaines.
     
  • S'il s'agit d'une fatigue plus ancienne atteignant une phase plus débilitante: 30 à 40 ml par jour pendant 3 semaines, puis 20 ml par jour jusqu'au rétablissement complet.
     
  • Fatigue chronique: 30 ml par jour, ou 4 si nécessaire, pendant 3 à 6 semaines, puis 20 ml par jour jusqu'au rétablissement complet.
 
Dans tous les cas de fatigue chronique, il faut absolument cesser la consommation de beurre d'arachide pour ceux qui en mangent, d'alcool et la consommation de sucres, même naturels, à part les fruits frais (pas de dattes, figues, raisins, pruneaux séchés etc...) Il serait sage de consulter un professionnel en nutrition naturelle et vivante pour assurer une qualité et quantité de nutriments adéquate et nourrissante.
 
 

   
 Problemes osseux
 
Problème osseux, douleurs de croissance chez les enfants, arthrose et ostéoporose chez les adultes.
 
Le Plasma Marin possède un fort pouvoir reminéralisant et est tout indiqué dans ces affections. Il faut toutefois comprendre que le processus d'usure osseuse s'effectue lentement et que par conséquent, la reminéralisation se fait progressivement également. Chez les adultes atteints d'arthrose ou d'ostéoporose, la prise de Plasma Marin doit se faire régulièrement de 6 mois à un an. Après 6 mois de traitement, les résultats sont déjà visibles à l'examen de densité osseuse.
 
  • Douleurs de croissance chez les enfants: 20 ml par jour - 3 à 4 par jour temporairement en cas de grosse crise.
  • Arthrose, ostéoporose: 20 à 30 ml par jour selon la sévérité du cas.
 
 

   
    Entrainement Sportif
 
Le Plasma Marin est un supplément de premier choix avant, pendant et après les efforts sportifs.
 
  • Entraînement régulier: 20 à 30 ml par jour
  • 2 à 3 semaines avant une compétition: 30 à 50 ml par jour.
  • Pendant une compétition: 50 à 60 ml par jour.
  • Après la compétition: 20 à 30 ml par jour.
 
 

   
   Grossesse, allaitement, fausses couches à répétition
 
La prise de Plasma Marin représente un excellent fortifiant et nutriment pendant la grossesse et l'allaitement à la fois pour la mère et l'enfant.
 
GROSSESSE
 
  • Sans complication particulière: 20 à 30 ml par jour les trois premiers mois.
    10 à 20 ml par jour les 4e, 5e et 6e mois.
    20 ml par jour les 7e et 8e mois.
    30 ml par jour le 9e mois
 
  • Anémie ou fatigue importante pendant la grossesse: 30 ml par jour, 4 si nécessaire pendant toute la durée où cela est requis.
 
ALLAITEMENT
 
  • Dans les 10 jours qui suivent la naissance, 30 ml par jour, ensuite 20 ml par jour.
 
FAUSSES COUCHES A REPETITION
 
Le Plasma Marin doit être pris pendant 6 mois continuellement, avant d'être enceinte, par les deux partenaires si possible, à raison de 30 ml par jour les trois premiers mois, 20 ml par jour les 3 mois suivants.
 
Continuer à prendre le Plasma Marin pendant toute la durée de la grossesse.
 
Dans tous les cas de fausses couches à répétition, s'assurer par une prise de sang que le taux de fer sérique est normal pour analyser la qualité et qualité de la nutrition.
 

   
   Saignements de nez chez les sujets jeunes
 
  • Chez les enfants: 20 ml par jour pendant 2 à 3 mois.
  • Chez les adolescents: 30 ml par jour les 3 premières semaines, 20 ml par jour les 5 semaines suivantes.
 
 

   
   Hypoglycémie
 
Traitement:
 
  • 30 ml par jour les 3 premières semaines, ensuite 20 ml par jour jusqu'à l'obtention d'un bon état général.
 
Il faut absolument supprimer l'alcool, le beurre d'arachide, tous les sucres même naturels à part les fruits frais (pas de fruits séchés, dattes, raisins, figues, pruneaux etc...).
 
Les pratiques diététiques devraient être examinées en consultation avec un professionnel en nutrition naturelle.
 
 

   
    Mononucléose
 
Traitement:
 
  • Les trois premières semaines: 30 ml par jour.
  • Les huit semaines suivantes: 20 ml par jour.
 
 

   
   INFECTIONS VAGINALES
 
Traitement:
 
  • Première semaine: 10 à 30 ml par jour.
  • deuxième semaine: 10 ml une fois par jour
 
En cas d'infection vaginale, utiliser l'eau de mer hypertonique (10 ml) comme douche vaginale utilisant les applicateurs traditionels. Fréquence: 1 à 3 fois par jour, selon la sévérité de la condition. Retenir la solution pour 15 minutes avant de se lever de nouveau.
 

   
   Cancer, Leucémie, Sclerose en Plaque
 
Le plasma Plasma Marin et la thérapie Plasma Marin elle même constituent un adjuvant très précieux au traitement médical pour aider à lutter contre ces maladies. Même si le Plasma Marin ni la thérapie Plasma Marin s'adressent à un organe spécifique, il y a normalisation des électrolytes cellulaires, des valeurs pH et imbalances minéraux et la vitalité est rehaussée globalement. L'L'eau de mer aura sûrement un impacte rapide et bénéfique sur le corps entier.
 
Pour cette raison le Plasma Marin ne rentre pas dans le domaine d'une cure de cancer spécifique mais devrait être considéré sérieusement pour son grand potentiel régénerant.
 
Une thérapie pour les maladies dégénératives devrait toujours être combinée avec une diète saine, VIVANTE et CRUE sans sel et sucre de table. Une nourriture cuite et 'moderne' empêchera seulement le processus de guérison. Même avant de commencer la thérapie Plasma Marin ou autre, il serait sage de consulter un professionnel en nutrition naturelle.
 
  • Il faut prendre de 40 à 60 ml régulièrement chaque jour pendant plusieurs mois. Les introductions par voie rectale du Plasma Marin serait de très grande valeur.
     
  • Dans ces cas spécifiques, la prise de Plasma Marin isotonique en injection est un apport majeur. Historiquement, il faut injecter de 30 à 60 ml ( 30 à 60 cc) un jour sur deux les deux premiers mois. Certains cas avancés requièrent une posologie plus élevée. Ensuite, selon l'état du malade, on réduit la posologie à une injection 2 fois par semaine, puis une fois par semaine.
 
 

   
  Disciplines professionnelles utilisant cette thérapie ... (links)
 
 
 

   
HYDROTHÉRAPIE (Irrigation) DU COLON et L'eau de mer
 
Les progrès actuels en Physiologie et Biochimie moléculaire permettent de mieux comprendre que l'identité minérale des deux milieux (Milieu Interne et Eau de Mer) et leur origine commune, permet à l'organisme de sélectionner ou de rejeter, de façon NATURELLE, ce dont il a besoin.
 
Les biocénoses donnent aux ions marins une polarité qui les identifient avec grande précision auprès des récepteurs cellulaires facilitant leur assimilation ou élimination.
 
L'Eau de Mer isotonique stérilisée à froid s'élimine par voie rénale en volume et concentration deux fois plus qu'un sérum physiologique artificiel.
 
IL Y A OSMOSE TOTALE AVEC LE MILIEU INTERNE
 
Les bénéfices du Plasma Marin Isotonique en hydrothérapie du côlon sont:
(9‰ - ce qui est 1/3 de la concentration de sel/minéraux de l'eau de mer)
 
  • Irrigation et nettoyage de la muqueuse intestinale
  • Action anti-anaphylactique de l'Eau de Mer
  • Réabsorption par la veine porte de micro-nutriments minéraux
  • Equilibre physiologique du K+ (potassium) lors de baisse de potassium
  • Action anti-inflammatoire et anti-spasmodique modulable
  • Voie d'absorption préférentielle dans les processus infectieux
  • Renforce l'immunité.
 
En utilisant Le Plasma Marin presque non-dilué (21‰ - c.à.d. 2/3 de l'eau de mer): Obtention d'un effet REVITALISANT, RECONSTITUANT, immédiat.
 
La session d'Hydrothérapie du Colon peut se réaliser intégralement avec le Plasma Marin ou en conclusion comme intervention finale. C'est une prestation de haute qualité et sécurité, confirmée par les presque 100 ans d'histoire clinique du  Plasma Marin.
 

   
MÉSOTHÉRAPIE
 
Définition du terme Mésothérapie:
"Méthode de traitement avec injection sous-cutanée se servant de plusieurs petites aiguilles."
 
MÉSOTHÉRAPIE et le Plasma Marin
 
"Voie privilégiée d'introduction intra-dermique superficielle du médicament soluble dans l'eau", cette définition du Dr. PISTOR, créateur de la méthode, corrobore la technique d'administration du Plasma Marin (Anténeure) qui privilégiait l'utilisation de l'Eau de Mer isotonique stérilisée a froid en administration sous-cutanée.
 
La Mésothérapie administre de petites quantités de principes actifs souvent véhiculés par du sérum physiologique artificiel.
 
Or l'abondante bibliographie clinique démontrant la supénorité du Plasma Marin sur les sérums de synthèse, permet de comprendre tous les avantages que le praticien mésothérapeute peut tirer de l'utilisation de l'eau de mer isotonique stérilisée à froid.
 
L'hypodermoclyse est la meilleure voie d'administration pour les réhydratations et sa pratique clinique jouit d'une expérience de prés de cent ans. De nos jours cette voie d'administration reprend ses droits après un oubli médical non justifiable.
 
Les revues médicales spécialisées sont le fidèle reflet de cette tendance.(l)
 
La Mésothérapie dont le but est de "rapprocher au maximum le médicament du lieu de la maladie" doit tenir en compte les avantages de l'utilisation de l'eau de mer isotonique stérilisée à froid:
 
  • Comme "Principe actif'.
  • Comme véhicule d'autres principes actifs.
 
L'action locale du Plasma Marin a été démontrée en particulier en dermatologie: psoriasis, eczémas, érithèmes, brûlures, etc...
 
Dans le psoriasis le blanchiment des lésions est spectaculaire, en quelques jours avec une amélioration très nette du prurit, s'il y a. La méthode consiste à administrer de petites doses de 1 ml tout autour des lésions et éventuellement de laver celle-ci avec du Plasma Marin Hypertonique.
 
Comme véhicule, il substitue systématiquement les sérums physiologiques de synthèse.
 
L'HYDROTOMIE PERCUTANÉE TUMESCENTE, mise au point par le Dr. Bernard GUEZ(2), utilisée dans 80 000 actes médicaux, est le meilleur exemple du rôle hydrique thérapeutique de l'eau de mer isotonique stérilisée à froid, comme apport combiné a son effet de vecteur. Cette méthode a pour but, en ce qui concerne le Plasma Marin Isotonique de:
 
  • Apport hydrique local NATUREL identique au liquide interstitiel.
  • Servir de véhicule à d'autres principes actifs.
  • Absence d'iatrogénie.
 
En mesothérapie articulaire le rôle principal du Plasma Marin Isotonique sera de
combattre la DYSIRRIGATION, en particulier en processus de dégénérescence osseuse comme l'arthrose, l'ostéoporose, etc..., pour améliorer l'anoxie tissulaire (2).
 
L'apport local d'un liquide identique au physiologique dans des zones ethio-physiopathologiquement atteintes permet un apport potentiel de tous les éléments constitutifs capables de régulariser les mécanismes Iésionnels sur un plan bio-catalytique.
 
Voir les Crédits pour les sources d'information de ce paragraph
 
 

   
MÉDECINE DENTAIRE et L'eau de mer (Plasma Marin)
 
L'action des solutions salines en médecine odonto-stomatologique est connue depuis longtemps. La crénothéapie endobuccale trouve dans l'eau de mer naturelle, hypertonique ou ramenée à l'isotonie, un champ d'application préférentiel, sans risque iatrogène.
 
Plasma Marin Isotonique (Plasma Marin)
 
  • Rinçage des canaux radiculaires
  • Remplissage des canaux sèches
  • Prévention des alvéolites (En complément d'une pâte alvéolaire, par exemple.)
 
Neuralthérapie: (Thérapie innovatrice allemande) - En "concurrence" avec les anesthésiques sans adrénaline.
 
Rinçages buccaux: Laisser le liquide sous la langue le plus longtemps possible. Selon la pathologie parodontale le Plasma Marin Hypertonique peut se substituer avantageusement à l'Isotonique.
 
Utilisation comme solution de rinçage lors des meulages osseux.
 
Désinfection des moignons:  (avec Teinture mère ou Huile essentielle).
 
Injections au niveau des gencives pour renforcer un traitement de parodontopathie.
 
Voir Crédits pour les sources d'information de ce paragraph
 
 

 
L'eau de mer  (Plasma Marin) en CLINIQUE VÉTÉRINAIRE CANINE
 
PERTES HYDRIQUES: vomissements. diarrhées.
  • Peu importantes: Voie sous-cutanée
  • Importantes: Voie intraveineuse,
 
Plasma Marin et sérum glucosé isotonique a.a. 5ml/Kg/jour.
 
PIROPLASMOSE:
  • Traitements spécifiques, médications symptomatiques hépato-rénales
  • Plasma Marin 30 à 60 ml/jour, voie parentérale.
 
MALADIE DE CHENIL:
  • Diète absolue, puis demi-diéte, Traitement classique
  • Plasma Marin 10 à 40 ml/jour, voie parentérale.
 
LEPTOSPIROSES:
  • Traitement classique
  • Plasma Marin 5 ml/kg/jour, voie sous-cutanée ou intramusculaire.
 
ICTÈRE:
  • Plasma Marin 20 à 50 ml/deux fois par jour pendant 2 à 5 jours
  • Voie intraveineuse ou sous-cutanée.
 
SYNDRÔME HÉPATO-RÉNAL:
  • Plasma Marin 30 à 100 ml en deux fois/jour pendant 5 jours et une fois par jour pendant les 5 jours suivants.
    Selon la gravité: parentérale ou sous-cutanée.
 
 
Voir Crédits pour les sources d'information de ce paragraph
 
 

   
Thérapeutes au Québec utilisant le Plasma marin
 
Alma
Darleine Fortin, Naturopath
(418) 662-5100
 
Québec
Pierre Lejeune, Naturopath- Kinesiologist
(418) 845-3145
 
St-Georges de Beauce
Carmen Fortin, Naturopath
(418) 228-9735
 
Westmount
Lucie Courchêsnes, Naturopath-Colon Hygienist
(514) 935-7500
 
Mitra di Javanmardi ND
(514) 369-8000
 
Montreal
Diane Langlois, Naturopath-Kinesiologist
(514) 270-7516
 
Ste-Thérèse
Johanne Béliveau, Naturopathe-Colon Hygienist
(450) 435-1023
 
Vaudreuil-Dorion
Marjolaine Durand, Naturopath
(450) 455-0353
 
Sherbrooke
Denise Boulanger, Naturopath
(819) 562-9973
 
Terrebonne
Sonia Bourgeois, N.D.
(450) 471-2423
 
 

   
   Sujets avancés ... (links)
 
 
 
 

   
Protocol standard (d'aujoud'hui) d'Injections Isotoniques
 
Fréquence:
 
Au début d'une série de traitements, les injections (sous-cutané, intramusculaire ou intraveineux) se pratiquent généralement un jour sur deux - deux ou trois fois par semaine. Dans le cas d'une maladie terminale ou choléra, les injections sont données deux fois par jour pour une période de dix jours. Ensuite, elles sont réduites à 2-3 fois par semaine. Lorsque la situation s'améliore les injections sont données d'une manière moins fréquente mais ne devraient pas être terminées trop tôt.
 
Dosage:
 
Enfants à partir de cinq ans, adolescents et adultes, les injections commencent généralement à 25-30 cc et sont augmentées à 50. 75, 100 ou même 200 cc si la réponse n'est pas entièrement favorable. Dans le cas d'eczéma, les dosages devraient toujours rester basses. Des dosages trop haut pourraient causer des réactions adverses assez fortes. Dans le cas de choléra et maladie terminale le dosage de début devrait être relativement haut, typiquement 2 x 150 cc par jour. Pour les enfants de moins de 5 ans - on peut commencer avec 20 cc.
 

   
Éffets des injections de Plasma Isotonique
 
Les effets d'injection sont élaborés ici tel que décrit par René Quinton luimême...
 
Éffets des injections de Plasma Isotonique
 
Selon les docteurs Jarricot, René Quinton et autres, les effets d'une injection isotonique du Plasma Plasma Marin durent approximativement 12 heures. Dans la deuxième et troisième heure qui suivent la première, le patient peut refroidir ce qui peut provoquer des réactions fortes, douces ou être totalement absent.
 
La température du cops augmente occasionellement de 1 à 2 dégrées Centigrade durant les 4 ou 5 heures qui suivent l'injection mais ensuite tombe en dessous la température normale. Le patient peut aussi développer une soif et par conséquence il pourrait boire des quantités d'eau (1-3 litres). Comme effets secondaires de l'injection on pourrait aussi constater un manque d'appétit, un léger mal de tête ou nausée.
 
Cependant, cela ne devrait pas inquiéter parceque les améliorations qui suivent ces réactions seront proportionelles au temps écoulé durant la récupération.
 
Vingt-quatre heures après l'injection, le patient peut se sentir fatigué mais une amélioration se manifestera dans les 36 à 48 heures qui suivent. Dans certains cas elle peut même être spectaculaire.
 
Le cinquième jour, le patient peut ne pas se sentir bien dans sa peau et c'est à ce moment que l'on donne la deuxième injection. Le cycle peut être répété mais les réactions adverses diminueront progressivement et les améliorations augmenteront rapidement.
 
Dans beaucoup de cas, des importants guérisons étaient observées après la troisième ou quatrième injection. Les blessures et ulcères commencent à guérir, les lésions d'Eczéma arrête de couler, la peau morte commence à tomber etc. Même si les symptômes de la maladie originelle peuvent avoir disparues complètement, les injections ne devraient pas être interrompues tout de suite. Elles devraient être continuées pendant une ou deux semaines et être répétées de temps en temps dépendant de l'état du patient.
 
 

   
Quelques Raisons pour Manques de Résultats
 
Une analyse des faillites des méthodes thérapeutiques de Plasma Marin démontre que:
 
  • Dans la plupart de ces cas, le thérapeute n'a pas employé le dosage d'injections nécessaire ou recommandé.
  • On a négligé de donner une deuxième (double) injection dans l'interval de 24 heures.
  • Une diète peu appropriée était utilisée (particulièrement dans le cas de nourrissons et les aînés).
  • Le traitement était interrompu trop tôt.  
 
 

   
Mode d'application ORIGINALE du traitement Plasma Marin:
 
« Le traitement marin que nous avons appliqué dans les services hospitaliers de Paris (hôpitaux Saint-Louis, Beaujon, Hôtel-Dieu, Tenon, Maison Dubois, Pitié et à l'asile de Mouleaux) a consisté dans l'injection de notre eau de mer ramenée à l'isotonie organique (disponible maintenant comme Plasma de Plasma Marin Isotonique) à la dose, pour ce mélange d'un centième à un centième et demi du poids du corps.
 
Les premières injections que j'ai pratiquées (juillet - août 1897) furent des injections intraveineuses. En mon absence, dans un cas de cirrhose se terminant par érysipèle, cas désespéré, la mort étant attendue pour le jour même, un interne provisoire du service obtint un plein succès après une injection sous-cutanée de ma préparation, qu'il pratiqua sans aucun espoir. Le malade sortait de l'hôpital deux semaines après.
 
Je ne donne pas ma formule de traitement comme définitive, ni la meilleure dont on puisse faire usage. J'ai cru devoir injecter à l'isotonie, pour écarter une inconnue et un trouble dans les expériences, mais je tiens de médecins de la marine que d'excellents effets ont suivi la simple injection de ma préparation telle quelle (disponible maintenant sous la dénomination le Plasma Marin Hypertonique  - complément diététique revitalisant). Cette pratique aurait l'avantage de réduire des deux tiers le volume à injecter; l'expérience comparative est donc à tenter. J'ai limité à un centième ou un centième et demi la dose d'injection, parce qu'il m'a semblé que cette dose (même concentration que le plasma humain) suffirait à produire les effets immédiats d'une dose double ou triple, mais il n'est aucunement dit qu'une injection plus forte n'ait en soit des avantages que je n'ai pas eu le loisir d'observer.
 
Où l'observation est plus précise, c'est sur la qualité du liquide à injecter. Cette observation pourrait être résumée en définitive. Il n'y a pas à songer à composer une eau de mer artificielle. L'eau de mer doit être élaborée selon mon protocole, ramenée à un point voisin de l'isotonie organique (disponible maintenant sous la dénomination Plasma de Plasma Marin Isotonique).
 
Dose minima d'injection: 700 g, pour un adulte du poids moyen de 65 kg.
 
Intermittence des injections: Lorsqu'elles doivent être répétées: tous les cinq jours, puis tous les six, sept, huit, etc. selon leur durée d'action très facilement appréciable (voir plus loin).
 
Lorsque plusieurs injections sont pratiquées sur le même malade, il y a avantage à injecter au même endroit. La douleur locale de la première injection ne se fait plus sentir que très atténuée aux suivantes.
 
Effets immédiats de l'injection: L'injection est suivie d'une réaction qui dure environ douze heures. À un moment variable (une heure, deux heures, trois heures après; quelquefois, pendant l'injection elle même, si elle est lente), le malade est pris de frissons, souvent très violents, avec claquements de dents et soif plus ou moins vive. La température s'élève sans discontinuer pendant quatre ou cinq heures (d'environ 1,5 à 2 dégrées), puis s'abaisse comme elle était montée et revient d'une façon générale au-dessous de la température initiale. Le malade, altéré, boit de 1 à 3 litres d'eau. L'inappétence est absolue; quelques maux de coeur (malaise) ou de tête légers sont assez fréquents. Plus cette réaction est vive, plus le bénéfice à attendre de l'injection est grand. En aucun cas, elle n'est à redouter, quelle que soit la faiblesse du sujet ou sa température initiale. Dans une affection fébrile, où la température avant l'injection était de 39,5 dégrées C, elle put monter à 41,50 C et se maintenir même pendant six heures consécutives au-dessus de 41 dégrées C, sans le moindre inconvénient.
 
Vingt-quatre heures après l'injection, le malade est trouvé généralement abattu, tant de la crise, qui vient de se produire, que de l'insomnie partielle qu'elle a déterminée. L'amélioration se distingue cependant à certains signes, pour s'affirmer nettement dans les cas favorables vers la 36e heure, ou au plus tard le 2e jour. Elle se maintient ainsi et s'accentue les 3e et 4e jours. On assiste dans certains cas à une véritable résurrection du malade. Saisissante par sa brusquerie: toutes les douleurs ou malaises qui précédaient l'injection sont disparus; les forces s'installent; l'appétit, nul avant le traitement, devient exagéré, avec fringales; le sujet, alité depuis des semaines, se lève, marche, circule plusieurs heures.
 
Le cinquième jour au matin, changement complet. L'état d'abattement, antérieur au traitement, occupe de nouveau la scène (sauf dans les cas d'affections aiguës où une injection suffit pour amener un relèvement définitif). La seconde injection est alors pratiquée. Le cycle des effets décrits se déroule à nouveau, avec relèvement plus marqué.
 
Les injections s'espacent ainsi naturellement de cinq, puis six, sept, huit jours, selon la durée du bénéfice obtenu.
 
Les difficultés auxquelles je me suis heurté, quand la station d'Arcachon ne pouvait plus m'envoyer l'eau de mer élaborée selon mon protocole, ont interrompu successivement beaucoup de mes expériences. De leur ensemble, ma préparation paraît s'affirmer toutefois comme un adjuvant thérapeutique puissant. Dans trois cas aiguës de gravité particulière, gastro-entérite infectieuse de nature indéterminée, empoisonnement par l'acide oxalique, cirrhose-érysipèle, le succès a été immédiat et complet. Dans la syphilis, sur une syphilide maligne précoce et une autre invétérée, l'injection a été suivie dés le deuxième jour d'une cicatrisation très nette des ulcères qui couvraient le corps des sujets. Dans un cas, la cicatrisation était complète sur la plupart au bout de sept jours. Résultats de même sens dans la tuberculose cutanée.
 
L'action thérapeutique de l'eau de mer est donc flagrante. Des expériences ultérieures devront la mesurer et la spécifier. »
 
René Quinton
 
 

 Retour